“L’histoire du grand rapaillage”, c’est le titre d’un article paru samedi 6 juillet dans Le Rappel, journal de bord de mer : le quotidien distribué aux festivaliers du 31ème Festival En chanson de Petite-Vallée, entre compte-rendus de concerts, tribunes libres, entretiens, photo du jour, témoignages, … et même des mots croisés liés à la chanson !

Le Rappel a également publié le (long) texte du parolier Marc Chabot présenté par son auteur au Forum sur la chanson québécoise organisé par le Conseil des Arts du Québec les 4 et 5 février à Montréal. Un document à retrouver dans la rubrique Tribune Libre de ce site !

Paru tous les jours du 27 juin au 6 juillet, Le Rappel a été le fruit du travail de Marc-Antoine Dufresne, Alain St-Yves, Albert Weber, Nelson Minville, Alan Côté, Nathalie Dion (photographe), Claude André, Jean-Charles Labarre et Emile Leblanc-Laberge. Autant de “collaborateurs qui ont permis de nourrir ce drôle d’oiseau qu’est ce petit journal des festivaliers” !

Cédons à présent la parole à Gilles Bélanger, à l’origine de cette formidable aventure tant artistique qu’humaine, sous l’égide de l’oeuvre du poète québécois Gaston Miron.

Place à l’histoire du Grand Rapaillage !

PF 12 HOMMES

 1er juillet 2012, 30ème Festival en Chanson de Petite-Vallée. Les 12 Hommes rapaillés sur scène dans une église de Cloridorme pleine à craquer (Photo Albert Weber)

Louis-Jean Cormier demande aux rapaillés, qui sont tous musiciens, d’oublier leurs instruments

Vous savez que chez-nous en Gaspésie, on a tendance à exagérer, peut-être parce que le paysage est trop grand ou l’horizon trop vaste, alors parfois on enjolive les faits, on en met un peu!

Mais voici dans cette belle histoire que la vérité… Juré craché.

En octobre 2007 j’ai cette idée en prenant un verre de vin avec ma Jojo: à partir de l’oeuvre de Gaston Miron “L’homme rapaillé” mettre en chansons ses poèmes, et enregistrer un album avec 12 auteurs-compositeurs-interprètes; 12 hommes rapaillés chantent Gaston Miron, comme 12 hommes en colère, les 12 apôtres, les 12 salopards, les 12 heures de l’horloge et…12 chansons sur un CD.

Je n’avais qu’un réalisateur en tête soit: Louis-Jean Cormier, quelques jours plus tard, je le croise sur la piste cyclable, il est en patins avec casque et lunettes il pousse sa petite, croyez-le ou non, je le reconnais à son nez ! En trois minutes, je lui raconte le projet et il me dit “ Je n’ai pas le temps, mais je ne peux pas passer à côté de ça”.

Pour la distribution je m’occupe des vieux et LJ des jeunes hihi !

Les 12 hommes seront : Jim Corcoran, Louis-Jean Cormier, Michel Rivard, Richard Séguin, Daniel Lavoie, Martin Léon, Yann Perreau, Plume Latraverse, Michel Faubert, Pierre Flynn, Vincent Vallière et votre humble serviteur, moi Gilles Bélanger

Donc je suis coproducteur avec mon éditeur Guillaume Lombart qui croit au projet et qui finance la production.

Louis-Jean demande aux rapaillés, qui sont tous musiciens, d’oublier leurs instruments, il veut créer une bulle musicale où les rapaillés seraient qu’interprètes. Je m’aperçois aussi que je compose en fonction de l’univers musical de chacun.

Louis-Jean réalisateur et directeur musical dirige un orchestre du tonnerre composé de: Louis-Jean Cormier aux guitares, François Lafontaine aux claviers, Robbie Kuster aux percussions, Mario Légaré aux basses, Guido Delfabro au violon, Mélanie Auclair au violoncelle et Marie-Pierre Fournier voix.

L’album se fera très rapidement, soit, très courte préprod et à l’enregistrement 2 chansons par jour, une session l’après-midi et une session le soir entrecoupé d’une super bouffe concoctée par Johanne et Johanne Cyr.

Pour un projet de poésie qui devait vendre entre 5 000 et 15 000 copies, et bien, nous sommes rendus à plus de 73 000 copies

Le 4 novembre 2008 le soir de l’élection de Barak Obama, nous sommes tous au Lions d’Or pour le lancement. De novembre à décembre, l’album est premier vendeur au palmarès francophone.

En janvier, Laurent Saulnier nous propose de faire les Francofolies, avec Louis-Jean nous concoctons 7 nouvelles chansons.
Spectra musique est sous licence pour les albums et produit les spectacles

C’est l’engouement pour les spectacles. Il ne manque que 5 chansons pour un deuxième album, on se remet dans “’L’homme rapaillé”, nous enregistrons le deuxième album en 2010, dans la même ambiance que le premier. Yves Lambert remplace Plume, Hugo Perreault se rajoute au band comme guitariste.
David Marin sera le super remplaçant pour les spectacles.

Nous partons sur la route pour faire les grandes salles, Ottawa, Montréal, Québec, Sherbrooke, Tadoussac. Le dernier spectacle à lieu dans l’église de Cloridorme sur une invitation d’Alan Côté. Comme la mère de Louis-Jean est native de Petite Vallée et moi de Nouvelle, et que tous les hommes rapaillés ont travaillés au Festival en chansons, c’est comme jouer à la maison.

Les Félix 6 en tout: 2009: Louis-Jean Cormier réalisateur de l’année.

2010: Spectacle de l’année, 2011: Album folk contemporain et auteur ou compositeur, Gaston Miron et Gilles Bélanger, 2012: Spectacle de l’année 2ème mouture et Metteur en scène de l’année Marc Béland. Pour un projet de poésie qui devait vendre entre 5 000 et 15 000 copies, et bien, nous sommes rendus à plus de 73 000 copies.

Je rêve toujours qu’avec les 12 hommes nous allions jouer l’autre bord de la grande mare à Paris

Voilà tout ça a commencé en 2007 et ce n’est pas fini, le 7 et 8 mai 2014 nous jouerons dans la nouvelle maison symphonique avec l’OSM : “La Symphonie rapaillée”, un poème symphonique à partir des chansons des 12 hommes rapaillés. Le meilleur des 24 chansons arrangées par Blair Thomson.

Je rêve toujours qu’avec les 12 hommes nous allions jouer l’autre bord de la grande mare à Paris.

De ce projet fantastique, il me reste toujours le même mot “NOUS”

Des musiciens, auteurs, arrangeurs, compositeur, techniciens, des producteurs, des diffuseurs ont cru au grand rapaillage et on fait qu’il se réalise.

Nouvelle de dernière minute, Antonio Pierre de Alméida voit son documentaire “Rapailler l’homme” être en nomination aux Gémeaux. Un documentaire réalisé  à partir du “projet 12 hommes rapaillés”.

Vive la poésie, vive la musique
Que la vie vous soit bonne

Gilles Bélanger
Natif de Nouvelle en Gaspésie

Les intertitres sont de la rédaction

Merci à Gilles Bélanger pour l’autorisation de reproduire son article.

PF GILLES BELANGER ALBERT

Entretien avec Gilles Bélanger, juin 2012, Festival de Petite-Vallée (Photo Xavier Lacouture)

FrancoFolies de Montréal 2012. Gilles Bélanger parle des “12 hommes rapaillés”

Douze Hommes Rapaillés, volume 2 , Michel Faubert : “La Corneille”

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>