Le 24 février 2015, soit un an jour pour jour après la chanteuse Angèle Arsenault, l’Acadie a perdu un autre de ses piliers, Marc Chouinard.

Emporté par un cancer à l’âge de 62 ans, il a rejoint le poète acadien Gérald LeBlanc.

Marc Chouinard aura été bien plus que le directeur du Théâtre Capitol à Moncton, Nouveau-Brunswick,  durant 15 ans.

Militant aux multiples projets et réalisations,  il aura vécu au rythme de très nombreuses manifestations culturelles en Acadie. Et il a contribué à l’essor de nombreux artistes, dont le groupe 1755 dont il aura assuré la gérance à ses débuts.

En mémoire de ce pionnier de la culture acadienne, voici une série de photos inédites prises samedi 7 novembre 2015 dans les coulisses et sur la scène du Théâtre du Capitol, à Moncton durant la soirée Showinard clôturant la 19ème FrancoFête en Acadie. 

 

thumb_IMG_4579_1024

thumb_IMG_4580_1024

thumb_IMG_4582_1024
 
thumb_IMG_4585_1024
 
thumb_IMG_4590_1024
 

thumb_IMG_4591_1024

thumb_IMG_4593_1024

thumb_IMG_4594_1024

thumb_IMG_4596_1024

thumb_IMG_4598_1024

thumb_IMG_4604_1024

thumb_IMG_4607_1024

thumb_IMG_4610_1024

thumb_IMG_4616_1024

thumb_IMG_4627_1024

 

thumb_IMG_4631_1024

thumb_IMG_4639_1024

thumb_IMG_4642_1024

thumb_IMG_4648_1024

thumb_IMG_4653_1024

thumb_IMG_4658_1024

thumb_IMG_4663_1024

 

thumb_IMG_4667_1024

thumb_IMG_4670_1024

thumb_IMG_4676_1024

thumb_IMG_4689_1024

thumb_IMG_4692_1024

thumb_IMG_4699_1024

thumb_IMG_4701_1024

thumb_IMG_4703_1024

thumb_IMG_4713_1024

thumb_IMG_4719_1024

thumb_IMG_4726_1024

 

ARTICLE PARU VOICI UN AN SUR MA PAGE FACEBOOK AVEC QUATRE PHOTOS

L’ACADIE EN DEUIL

DISPARITION DE MARC CHOUINARD

C’est avec une vive émotion que j’ai appris ce mardi soir, le décès de Marc Chouinard , par un amical courriel de Louis Doucet.

“Notre gardien de la culture acadienne, Marc Chouinard, n’a pas survécu à son cancer et nous a quittés au coucher du soleil en ce 24 février . Un bien grand vide dans l’espace culturel d’ici”.

Ah Marc … quel infatigable et chaleureux militant culturel de la première heure, dès les années 70, avec Roland Gauvin et ses compères du groupe mythique 1755, et tant d’autres Acadiens dont le regretté Gérald Leblanc.

J’ai eu la chance de rencontrer l’ami Marc dès la première FrancoFête en Acadie pour la première fois en novembre 1999, en compagnie de Maurice Segall.

Marc s’occupait alors d’une agence de communication à Moncton, et m’a tout de suite parlé avec enthousiasme de l’importance de la chanson acadienne dont je ne connaissais alors pas grand-chose.

C’était avant que Marc ne devienne directeur général du Capitol (salle incontournable de la culture acadienne et de la francophonie du Nouveau-Brunswick) et … membre de l’Ordre du Canada !

A chacune de mes annuelles participations (sauf en 2014) à la FrancoFête en Acadie, nous nous retrouvions avec plaisir pour de spontanés échanges plein de bon sens et d’humour.

En novembre 2011, venu à Moncton avec Jacques Schleef (créateur et directeur du festival Summerlied en Alsace) Marc nous avons accueilli avec une spontanéité qui nous a fait chaud au cœur.

Et durant deux bonnes heures, il nous a fait découvrir avec force explications, les coulisses de son cher Capitol, des coulisses à la charpente jusqu’à la terrasse avant de continuer la discussion dans son bureau !

Notre dernière rencontre remonte à novembre 2013, durant Coup de coeur francophone à Montréal. pour un concert acadien savouré en sa compagnie, partageant une table (et une bière ou deux) ) avec lui et Laurent Comeau, autre ami acadien emporté l’an dernier par un cancer….

Il est tout à fait INCONTESTABLE que la nouvelle génération d’artistes acadiennes – Lisa LeBlanc , Les Hay babies , Caroline Savoie et tous les autres talents de la relève acadienne – sont parvenus à une certaine notoriété grâce à un contexte de création artistique francophone désormais bien enraciné en Acadie, et notamment au Nouveau-Brunswick : et ce contexte favorable à l’expression francophone doit évidemment beaucoup à l’efficace obstination militante de pionniers comme Marc Chouinard.

Sincères condoléances à Carole Chouinard et toute la famille de Marc. Et à tous ceux – artistes ou non – qui se sentent aujourd’hui A JUSTE TITRE orphelins en Acadie et ailleurs dans le monde.

 

11018195_778560322225124_1088679091598309984_n

11017684_778560408891782_1144762224545420690_n

11001923_778566148891208_3648527159093374300_n

11026148_778560348891788_1901452359033180697_n

DANS L’ACADIE NOUVELLE

UN DESTIN AU SERVICE DE L’ACADIE

Marc Chouinard a eu ses premières expériences dans le domaine des arts de la scène au début des années 1960 à Campbellton.

Il a travaillé aussi à Montréal notamment pour le club mythique les Foufounes électriques, pour l’Orchestre symphonique de Montréal et le Festival international rock de Montréal avant de revenir s’établir en Acadie. Récipiendaire de l’Ordre du Canada en 2011, il est l’un des initiateurs de la FrancoFête, du Festival de l’humour HubCap, du Circus Stella.

Et il a œuvré à de nombreux événements comme les Sommets de la Francophonie, la Fête de la musique, l’Association de la musique de la côte Est, le Conseil des arts du N.-B, Acadie Rock, le Festival Frye, le volet culturel francophone des Jeux olympiques 2010 et le Congrès mondial acadien.

Il a démarré de nombreux projets pour ensuite passer le flambeau à d’autres personnes.
Sylvie Mousseau, L’Acadie Nouvelle, 25 février 2015


05_marc_chouinard-1web-625x357

10922595_785099114904578_1032828490057482977_n

10347177_785099224904567_4288125591564663824_n 11044499_785100238237799_6897834831277957462_n

CULTURE ACADIENNE : MARC CHOUINARD LES PERSONNALITÉS DE L’ANNÉE 2013 

1530440_565933323487826_426127316_n

EXTRAIT DU TEXTE PRONONCÉ AU NOM DE LA DÉLÉGATION INTERNATIONALE

 “Bon, mon cher Marc, ça me fait très bizarre de te parler ce soir en me trouvant ici sur la scène du Capitol chez toi dans ce lieu dont tu as été l’âme et la conscience.

Oui, je n’aurai jamais imaginé que je m’adresserai à toi un jour dans de telles circonstances au nom de la délégation internationale.

Nous nous sommes rencontrés à la 2ème FrancoFête avec celui qui était un de nos amis communs : je veux parler de Maurice Segall. Nous ne nous sommes jamais perdus durant toutes ces années. Tu as toujours été disponible, attentif, attentionné.

Je te transmets le salut fraternel de Jacques Schleef, créateur du Festival Summerlied en Alsace”.

 

20151107_230132
PHOTO Alizé BARTH

 TEXTE ET PHOTO ALBERT WEBER

Categories: Archives
Mots-clés : ,

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>