Barbara, Françoise Hardy, voire “Amélie Poulain de la chanson québécoise”… Il faut toujours se méfier des comparaisons artistiques, si flatteuses soient-elles, reprises dans la presse québécoise.

Certes, depuis la sortie de son album homonyme de dix titres en mai 2013, Marcie a bénéficié de (très) nombreux coups de projecteurs dans les médias québécois. Et, pour cerner la personnalité et le style d’une illustre inconnue – si talentueuse soit-elle – il est toujours tentant d’en référer  à des voix reconnues, à des répertoires renommés.

Mais à force de faire allusion à ses illustres aînées, subsiste le danger d’offrir une image déformée – donc partielle et partiale – de cette jeune auteure-compositrice-interprète originaire du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Alors en piste pour l’univers de Marcie Michaud-Gagnon qui fait carrière sous son seul prénom.

 

PF MARCIE  LION D OR 147 19 4 2013

PF MARCIE TADOUSSAC GROUPE 197

Juin 2012. Festival de la Chanson de Tadoussac. Marcie en compagnie de plusieurs artistes québécois et français pour la soirée-hommage à Anne Sylvestre… et un an plus tard, tà quelques pas de là à Tadoussac, ci-dessous photo-souvenir avec Anne Sylvestre, Mell et Xavier Lacouture

PF MARCIE MELL XAVIER ANNE

Premier bémol : carrière n’est peut-être pas le mot adéquat pour définir la trajectoire artistique de cette Québécoise qui a vraiment pris le temps avant de se “lancer dans la bataille”. Ici pas de précipitation pour enregistrer à tout prix un album et de tenter de se forger rapidement une certaine notoriété.

A ce jour elle a enregistré deux CD : un mini-album de six titres à l’automne 2011 (en version numérique seulement) … et voici un opus de dix titres  avec notamment deux reprises du précédent enregistrement : Une rose et Prends garde aux sirènes.

PF MARCIE CD

Le premier CD paru sous l’étiquette de disques et de gérance Kezako

PF MARCIE LUDO BLEU

Juillet 2013. Festival en Chanson de Petite-Vallée, Théâtre de la Vieille Forge. Marcie et Ludo Pin

L’indispensable “griffe” de Ludo Pin

Si à ses débuts Marcie s’était affirmée dans un registre plutôt folk, avec sa guitare et sa voix entre cris et chuchotements, elle a pris un virage aux accents résolument plus percutant.

En témoigne avec éclat le nouvel opus réalisé par Ludo Pin, artiste originaire de Sarcelles – en banlieue parisienne, installé depuis trois ans à Montréal.

Guitariste, puis réalisateur de l’album de Marcie, cet auteur-compositeur-interprète mène en parallèle une carrière solo des plus intéressantes, avec force trouvailles tant sur le fond que la forme, entre chanson et électro, avec un zeste de hip-hop et de rap. A son 2ème opus de 11 titres sorti en mars 2013, Paris-Montréal, a pris part Ariane Moffatt au piano.

PF LUDO PIN PARIS MONTREAL

PF MARCIE LUDO MOMO RECADRE

Juillet 2013, Festival en Chanson de Petite-Vallée. Ludo Pin, Mohammed Bouhafs et Marcie devant la fameuse citation de Félix Leclerc

A l’instar de Pierre Lapointe, une langue française dénuée d’expressions québécoises.

Grâce à Ludo Pin, l’album de Marcie s’est teinté d’accents rock sans pour autant que la voix soit noyée dans un déluge musical. Et même dans Avant l’aube efficacement ponctué d’omniprésents “hand clap”, son phrasé demeure plus compréhensible que jamais, dans toutes ses nuances.

Ici et là le CD homonyme offre des chansons plus douces, tel Novembre ou Mercredi où la voix de la chanteuse aux intonations à fleur peau s’affirme toute en nuance, en sensibilité.

Idem pour Fais-moi pleurer, sans doute le titre le plus connu de Marcie. Musique et paroles y virevoltent en crescendo, dans une palpable tension d’écorchée vive n’ayant plus rien à perdre. Un ton et un registre musicale qui font penser à une envoûtante spirale, comme l’a chanté – dans un tout autre sujet – Juliette Greco dans l’inoubliable “Déshabillez-moi”.

“Fais-moi pleurer

Une fois pour toutes qu’on en finisse

Que je laisse tomber

Sans remords, sans le moindre doute

Abandonner

Il suffira de quelques mots banals

Vas-y enfin, porte le coup fatal

Et fais-moi pleurer”

Sous le réverbère ; Poème ; Avant l’aube ; Une rose ; La plus belle; Papillon Blanc, etc  : en 31 minutes et 10 secondes, Marcie fait la part belle à une chanson française aux textes soignés et – comme elle l’avoue volontiers – souvent autobiographiques.

A l’instar de Pierre Lapointe, elle s’aventure dans une langue française dénuée d’expressions québécoises. S’y affirment un évident sens de la formule qui fait tilt et, dans nombre de textes, l’usage de termes plutôt rares dans la chanson comme dans Prends garde aux sirènes.

“Dis-moi sous le cordage, les étrives

Au bout de la cale sous le pont

Est-ce que gravé dans les solives

Il y a encore écrit nos noms

‘…)

Et toi que crois-tu qui soit pire

Entre l’amour et l’amitié

Quand l’un des deux ne fait plus rire

L’autre devient à pleurer”

PF MARCIE TADOUSSAC MUSICIENS

Juin 2013, Festival de la Chanson de Tadoussac. Avec Ludo Pin (Guitare électrique, ukulélé), Simon Dolan (basse contrebasse) et Mathieu Vézio (guitare acoustique, guitare ténor)

PF MARCIE FAIS MOI PLEUER

Une évidente rage de vivre, de prendre son destin en main

Diction parfaite – on comprend chaque mot de chaque chanson – et textes aux mots ciselés dans tomber dans un intellectualisme déplacé : Marcie sait s’y prendre pour donner vie à ses paroles reflétant ses pensées et ses émotions, ses constats, ses coups de cœur et coups de gueule aussi.

Et si cette guitariste de formation originaire de Jonquière, au Saguenay, décline le thème de l’amour dans la plupart de ses chansons, n’allez pas pour autant croire qu’elle s’enlise dans un répertoire de chansons d’amour dégoulinant de bons sentiments, de refrains teintés d’un romantisme mièvre.

Ici place à une poésie du quotidien vraiment authentique : rien à voir avec des textes synonymes de vie à deux des plus épanouies dans le meilleur des mondes.

Ici on pleure, on souffre et on crie, on laisse échapper sa douleur et sa peine, et parfois on accède à la sérénité. Ou du moins à une piste synonyme de retrouvailles espérées.

Car la jeune femme aux allures timides éclate de vitalité sur scène, et sa manière de s’y affirmer fait non seulement plaisir à voir mais témoigne d’une évidente rage de vivre, de prendre son destin en main.

PF MARCIE RADIO GASPESI

Au micro de Radio-Gaspésie, durant le Festival en Chanson de Petite-Vallée, en juillet 2013

PF MARCIE TADOUSSAC SALUT A 4

Juin 2013, Festival de la Chanson de Tadoussac, chapiteau du Cirque. Salut final avec Ludo Pin, Simon Dolan et Mathieu Vézio, musiciens et co-arrangeurs du CD homonyme de Marcie

Chanson française de qualité non réservée à une élite d’intellectuels avertis

Au fil des concours, des concerts, des festivals et autres prestations scéniques, Marcie a décroché nombre de récompenses, comme l’évoque avec force détails divers sites québécois lui consacrant des articles.

Pas question de nous embarquer ici dans une fastidieuse énumération de toutes ces récompenses et expériences longuement développées sur divers sites. Elles ont permis à Marcie de trouver un style bien à elle. Chanson française de qualité sans pour autant être réservée à une élite d’intellectuels avertis !

Les refrains de Marcie sont destinés au grand public qui peut d’autant mieux se retrouver dans ses chansons qu’elle raconte la vie sans exagération. La vie selon Marcie n’est ni rose ni noire, mais parsemée de clair-obscur, de gris clair et de gris foncé aussi. De coups de blues, et de mélancolie, de coups de soleil aussi sur des sentiments ayant besoin d’être réchauffés.

Tous les textes sont signés Marcie Michaud-Gagnon ; elle en a  composé toutes les musiques, sauf « La plus belle » qui a bénéficié de la collaboration de Joëlle Saint-Pierre, par ailleurs en studio au piano et au vibraphone, aux côtés de Marcie. 

Ovation bien méritée pour les "chansonneurs" du Festival en Chanson applaudis par une salle comble au centre socioculturel de Grande-Vallée. Même enthousiasme du public pour leurs prestations au Théâtre de la Vieille Forge

Juillet 2013. Ovation bien méritée pour les “chansonneurs” (dont Marcie ) du Festival en Chanson au centre socioculturel de Grande-Vallée. Même enthousiasme du public pour leurs prestations au Théâtre de la Vieille Forge

Eté 2010, atelier avec Gilles Vigneault à Natashquan

Marcie assure la direction artistique du CD en collaboration avec Mohammed Bouhafs. Démarche collective, encore, au niveau des arrangements signés Marcie, Ludo Pin (guitare électrique, guitare acoustique, ukulélé, baryton, etc), Simon Dolan (contrebasse, basse) et Mathieu Vézio (batterie).

Avec Sous le réverbère, premier titre, donne le ton de l’ensemble du CD  aux accents electro-pop-rock. La chanson a d’ailleurs été composée à Natashquan, durant un atelier animé avec Gilles Vigneault.

Ci-dessous une photo signée Paul Trépanier et transmise par le (trop méconnu) auteur-compositeur-interprète québécois Bernard Roy auquel sera prochainement consacré un article sur ce site.

Dans les dunes de sable à Natashquan, dans le cadre des ateliers de Gilles Vigneault, voici de gauche à droite (bas) France Bernard, Mouffe. Rangée du centre : Patrice Michaud, Francis Faubert, Gilles Vigneault, Chloé Lacasse, Valérie Levesque, Bernard Roy. Rangée arrière : Sébastien Corriveau, Jessica Vigneault, Marcie et Lisa Leblanc.

PF MARCIE BERNARD ROY GROUPE

 

Ecole Nationale de la Chanson de Granby

C’est lors de soirées de poésie dans sa région que la jeune habitante de Jonquière se met à chansons. Pas pour “devenir chanteuse” mais pour le plaisir… tout en se lançant dans des études internationales et langues modernes à l’Université Laval !

Virage de taille en 2009, en tant que lauréate de la Bourse initiée par le réseau de diffuseurs Objectif Scène. De quoi retenir l’attention de professionnels… d’où la rencontre avec son gérant et producteur, Mohammed Bouhafs.

Elle abandonne ses études et s’établit à Montréal. Et affine son style depuis quatre ans. La voici désormais riche d’une intense expérience, lauréate de nombreux concours (Bourse Objectif Scène, Coup de cœurs de Vue sur la Relève, Entrées en Scène Loto-Québec, etc.).

Elève de l’École Nationale de la Chanson de Granby en 2010, elle se distinguera deux ans plus tard au Festival en Chansons de Petite-Vallée, décrochant cinq prix majeurs : Prix Pauline-Julien attribué par le CALQ, celui du ROSEQ, des Francouvertes et ceux de Télé-Québec et Artisti.

PF MARCIE AFFICHE PULLY OK

Juin 2012, à l’affiche au Festival de Pully-Lavaux à l’Heure du Québec. Ci-dessous en première partie de Mario Brassard, accompagnée par plusieurs musiciens dont Ludo Pin

PF MARCIE PULLY 5 174 marcie a 4

Prix de la Révélation au Festival de Pully-Lavaux à l’heure du Québec

Il est pourtant un prix qui me tient plus particulièrement à cœur. Celui décerné en juin 2012 au festival de Pully-Lavaux à l’heure du Québec.

C’est là en Suisse, qu’elle a décroché un des Prix Guy Bel, talentueux forgeron d’origine française établi sur l’Ile d’Orléans.

En remportant le Prix de la Révélation, Marcie s’est imposée en douceur, mais efficacement, auprès des autres artistes récompensés par d’autres Prix Bel en 2012 auteure-compositeur féminin Ingrid St-Pierre ; auteur-compositeur masculin Alexandre Poulin ; interprète féminin Jorane ; interprète masculin Mario Brassard ; Prix du Jury Caroline Desbiens et Prix de la Ville de Pully Monique Poirier.

C’est en juin 2012, par une soirée des plus pluvieuses, que j’ai découvert Marcie, sur l’insistance de Mohammed Bouhafs… Ce soir, là, elle assurait la première partie de Mario Brassard, auteur-compositeur-interprète québécoise dont les chansons à texte souvent enracinées dans l’histoire du Québec ne sont pas reconnues à leur juste valeur auprès de ses compatriotes.

Quelle bonne idée que d’avoir bravé un orage des plus arrosés pour découvrir la jeune Québécoise. D’où un premier article paru sur le site www.francomag.com et dont voici l’intégrale retranscription.

Marcie : des chansons souvent teintées de blessures affectives

Au niveau des artistes qu’il aura été possible de voir – n’ayant pas encore le don d’ubiquité indispensables durant de telles soirées marathons- retenons deux noms méritant une attention particulière.

A commencer par la jeune Marcie, originaire de la région du Saguenay, accompagné par trois excellents musiciens dont le franco-québécois Ludo Pin. Lequel poursuit par ailleurs sa carrière en solo aux accents electro-rock avec deux albums à son actif.

La jeune Québécoise s’affirme comme une auteure-compositrice et interprète refuse la facilité des textes répétitifs. Ici place au partage des sensations et des émotions.

Marcie aura régalé une bonne centaine de personnes au Théâtre de la Voirie avec ses chansons douces-amères entre amours blessés, ruptures subies et besoin de trouver le bonheur : un répertoire tout en nuances, sans refrains à l’eau de rose. Avec des textes soignés où chaque mot est choisi avec soin. Des chansons où l’on prend le temps – sans jamais hausser le ton – d’exprimer ses sentiments souvent teintés de blessures affectives.

Et l’on se dit en découvrant ce tour de chant offert pour la première fois à un public suisse, que Marcie aurait tout à gagner en bénéficiant de l’expérience Rencontres d’Astaffort. Un p’tit séjour au Centre des Ecritures de la Chanson lancée par Voix du Sud sous l’égide de Francis Cabrel : histoire de confronter son inspiration à celle des autres, et d’élargir ses thèmes de prédilection souvent empreints d’une douce mélancolie.

Originaire du Saguenay et établie à Montréal, Marcie, une des voix marquantes de la relève québécoise : un premier album est en préparation avec ses chansons dont l’univers doux-amer évoque parfois le répertoire d’Anne Vanderlove

Garder la tête froide face aux sirènes …

Finaliste en mai 2013 des Francouvertes, à Montréal, aux côtés de deux groupes – Les Dead Obies et Les Hay Babies – Marcie avance à son rythme. Professionnelle et décontractée, bien dans sa peau, à la fois spontanée et réfléchie.

Bien entourée par des professionnels vraiment sensibles à sa personnalité et son répertoire, la jeune Québécoise sait bien qu’il faut TOUJOURS “prendre garde aux sirènes”.

Au-delà du clin d’oeil à une de ses chansons, cette expression est évidemment plus que jamais valable dans le milieu artistique. Marcie n’est pas passée par une émission télévisée la propulsant sur le devant de la scène … quitte à s’enfoncer sans tarder dans les oubliettes du show-business après l’extinction des projecteurs et de sa présence répétée sur le petit écran.PF MARCIE LUDO YAO

Juillet 2013, trois artistes dans le vent .. . à Petite-Vallée : Ludo Pin et Yao, chanteur francophone de l’Ontario et Marcie  !PF MARCIE GESTUELLE

Sans se brûler les ailes avec une notoriété aussi fulgurante qu’éphémère

Marcie a appris, et continue d’apprendre, son métier d’artiste sans se brûler les ailes avec une notoriété aussi fulgurante qu’éphémère.

Son parcours sur le long terme, enraciné dans nombre d’expériences scéniques avant les studios, évoque le destin de Lisa LeBlanc, autre jeune auteure-compositrice-interprète dont la présente renommée s’enracine dans un apprentissage de longue haleine initiée par une autre Acadienne, Carol Doucet.

Alors à quand, à l’instar de Lisa Leblanc, une “visibilité” de Marcie en France? La question mérite d’être posée en toute lucidité.

L’intérêt porté par Thierry Lecamp (Europe 1) est vraiment prometteur. Idem en Allemagne, où l’album homonyme n’est pas passé inaperçu auprès de l’homme de radio Gerd Heger, traducteur et interprète du répertoire de Serge Gainsbourg. Et surnommé à juste titre “Monsieur Chanson” à Sarrebruck : son réseau dépasse largement la Sarre.

Une tournée européenne est annoncée entre avril et juillet 2014 : France Belgique et Suisse… A suivre donc.

PF MARCIE JL CORMIER LUDOAvec Ludo Pin et Louis-Jean-Cormier, dans les coulisses du Festival en Chanson de Petite-Vallée, juillet 2013

PF CPRESSE LIEVAUX MOMO MARCIE LECAMP

Juillet 2013, quartier général des FrancosFolies de Montréal. Discussion à bâtons rompus avec Jean-Yves Liévaux/Alcaz, Mohammed Bouhafs et Thierry Lecamp, ancien collaborateur de “Chorus, Les Cahiers de la Chanson” et spécialiste de la chanson sur Europe 1, Paris

Site de Marcie  http://marcie.bandcamp.com/
Site de Ludo Pin http://www.ludopin.net/

TEXTE ET PHOTOS ALBERT WEBER

http://vimeo.com/64039644#t=34

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>