EXCELLENTE question lancée ce samedi 7 mai 2016 par Philippe Savouret durant la visite guidée de près de 3 h 30 au cœur de l’Histoire de Nogent sur les traces de Dimey.

 

IMG_0325
Philippe Savouret, auteur de deux livres sur Bernard Dimey

 

Une PRÉOCCUPANTE interrogation soulevée sans langue de bois à l’attention du groupe de visiteurs, parmi lesquels Daniel Manchin, trésorier de l’association Dimey dont il est un des fondateurs avec Annie Roquis-Millet et Philippe Savouret, auteur de plusieurs ouvrages sur le poète de Montmartre né à Nogent …

Il est vrai que LE TEMPS PRESSE et si on ne fait rien, il se pourrait bien que la maison soit rasée un de ces jours pour céder la place à un immeuble, une série de garages ou je ne sais quoi d’autre …

 

 

IMG_0343
Une maison qui risque de disparaître à défaut d’être rénovée …
 

LA BALLE EST DANS LE CAMP DE L’ASSOCIATION DIMEY ET DE LA MAIRIE DE NOGENT

 
La publication de cet article sur Facebook a suscité diverses réactions d’internautes, dont celle de l’auteure Christiane Lagarrigue  : “L’idée est belle et j’espère que cela se réalisera”.
 
Autre réaction, celle de l’auteur-compositeur-interprète québécois  Claude Vallières
 
“Il m’a toujours touché Bernard Dimey. Elizabeth Gagnon avait fait une série d’émissions fort intéressante sur lui à Radio-Canada il y a plusieurs années. Je connaissais quelques-unes de ses oeuvres mais là, j’y avais découvert aussi l’homme. À ce que je vois, Albert, le Québec et la France vivent encore une fois des difficultés comparables sur le plan culturel. Mêmes difficultés à Nogent et à Natashquan pour la préservation des maisons des poètes. Mêmes problèmes financiers des festivals de chansons… “.
 
En guise de conclusion (provisoire espérons-le !) j’ai transmis cette proposition à l’association Bernard Dimey présidée par Yves A Mour : “La balle est désormais dans le camp de l’association pour qu’elle fasse suivre l’information à Anne-Marie Nédélec maire de Nogent”.
 
Une affaire à suivre. Prévenu de cette “piste à creuser”, le président de l’association m’encourage à “continuer à creuser”.
 
Bon, alors continuons à creuser la question, en publiant sur ce site d’informations culturelles cet article initialement paru sur ma page Facebook. Histoire de sauver, s’il est encore temps, la maison natale de Bernard Dimey.

Albert Weber

Site du Festival Dimey

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>