Bon, asseyez-vous tranquillement et attachez votre ceinture, car le décollage est imminent pour l’aéroport de Pointe-à-Pitre.

De là nous rejoindrons la gare maritime pour nous rendre en bateau à Marie Galante. L’idéal, ce serait d’être sur place au plus tard le 13 mai, pour le début de la 17ème édition de Terre de Blues.

Le festival s’y déroulera jusqu’au 16 mai entre grande scène et scène parvis de l’Habitation Murat (photo ci-dessus) sans oublier la scène off de la gare maritime et la place de l’église à Grand-Bourg. Explications.

 

IMG_4238
S’il est vrai que le titre de Laurent Voulzy a contribué à faire connaître Marie Galante, ne réduisons surtout pas cette île antillaise à une citation dans une chanson à succès !

 

IMG_4504
Au-delà de la carte postale, une île authentique à découvrir loin du tourisme de masse

 

 13 AU 16 MAI : PRES DE 15 000 FESTIVALIERS ATTENDUS

Hé oui, chaque année, en mai, l’île de Marie-Galante vit au rythme de son Festival International de musique. Un événement pas seulement enraciné dans le blues …

Il ne faudrait surtout pas réduire cette île des Antilles françaises de l’archipel de Guadeloupe à une simple citation dans la célèbre chanson de Laurent Voulzy

C’est évident, il s’agit et bien de l’un des évènements culturels majeurs de la Caraïbe, et il attire de plus en plus de monde au fil des éditions, autant des amateurs de musique que des amoureux d’une île authentique dont la vie quotidienne n’est pas bousculée par d’incessants groupes de touristes en quête d’exotisme tropical.

D’où l’intérêt de ce festival pour lequel sont attendus cette année près de 15 000 personnes selon les organisateurs. Il est vrai que ce festival s’est affirmé, au fil des éditions, comme un incontestable atout pour faire mieux connaître les 158 km2 de “l’île aux cent moulins”, dans l’archipel des Antilles, à  30 km au sud-est des côtes de la Guadeloupe.

 

IMG_4941
Écomusée de Marie Galante, l’Habitat Murat accueille la grande scène et la scène parvis du festival
IMG_4392
Habitation Roussel-Trianon : une des escales marie-galantaises de la Route de l’Esclavage de la Guadeloupe

 

IMG_4809
Un des haut-lieux de l’Histoire de l’esclavage de Marie Galante : la Mare au punch

 

IMG_4635

COMMUNAUTÉ DE COMMUNES – OFFICE DE TOURISME : MOBILISATION

L’histoire débute en l’an 2000. Cette année-là, Pierre-Edouard Decimus, fondateur de Kassav’, et Eddy Compper, décident avec Harry Selbonne, alors président de la Communauté de communes de Marie-Galante, de monter le festival.

D’abord appelé “Créole Blues” il devient le Festival de Marie-Galante, “Terre de Blues” en 2005, lors de sa sixième édition. Comme me l’a expliqué Jean-Michel Poulier – un des piliers du festival rencontré durant mon récent séjour à Marie Galante – cet événement mobilise la communauté de communes de Marie-Galante et de l’Office du Tourisme de Marie-Galante.

Et on a tenu à y préserver l’idée première du festival. C’est-à-dire relier les trois Saint-Louis : Saint Louis, célèbre fief du blues aux Etats-Unis dans les années 1930, Saint Louis du Sénégal, symbole d’une ascendance africaine, et Saint Louis de Marie-Galante, terre créole. 

 

 

IMG_4650
Une île à découvrir loin des flots de touristes en quête d’exotisme tropical

 

POINTURES INTERNATIONALES ET ARTISTES RÉGIONAUX

Et voilà comment, à 7000km de Paris, “la galette” – autre nom souvent donné à Marie Galante – devient durant quelques jours en mai un carrefour international de musiciens du monde entier.

 Les affiches mises en évidence dans la vaste salle d’attente de la gare maritime de Marie Galante en témoigne : depuis ses débuts, le festival a reçu de sacrées pointures internationales – Alpha Blondy, Johnny Clegg, Manu Dibango, Salif Keita ou Keziah Jones, etc. – en plus de nombreux artistes des Antilles,et plus globalement des Caraïbes.

D’année en année, Terre de blues bénéficie d’une belle couverture médiatique, grâce à la presse antillaise et de toute la région caribéenne, sans oublier les articles de divers envoyés spéciaux (L’Humanité ; Le Figaro ; Ouest-France ; mondomix.com, etc.) . A découvrir dans les références du texte consacrée au festival par Wikipédia : à lire ici.

 IMG_4141

 IMG_4257

 L’AUTHENTICITÉ ÉPARGNÉE PAR LE TOURISME DE MASSE

Ce festival permet à Marie-Galante de sortir de son relatif isolement et de aussi de stimuler divers piliers de son économie locale grâce à la présence de tous ces festivaliers. Une belle aubaine pour l’ile qui continue cependant à jouer à fond la carte de l’authenticité tout en étant encore épargnée par le tourisme de masse. 

Une des conséquences de ce festival, c’est de faire doubler temporairement la population Marie-Galante qui compte environ 11 000 habitants.

De quoi susciter d’incontestables (et temporaires) répercussions sur tant d’aspects de la vie locale : hôtellerie, restauration, commerce, loc